Reportage : conférence sur la cardiologie des animaux sauvages et exotiques

La Fondation Un Cœur, en partenariat avec l’association Yaboumba Junior Alfort, a organisé le 12 novembre une conférence sur le thème de la cardiologie des animaux sauvages et exotiques. Cet événement a rencontré un franc succès : plus de 160 étudiants sont venus écouter les Drs Valérie Chetboul, Norin Chai, Lionel Schilliger, Mathilde Gluntz et Pierre Huberdeau.

Conf YabDe nombreux étudiants, toutes promotions confondues, sont venus assister à la conférence

Cette soirée, placée sous le signe de l’amitié, a surtout mis en avant le travail d’équipe entre les vétérinaires en faune sauvage et les spécialistes en cardiologie. Les Drs Chetboul, Chai et Schilliger ont en effet initié l’étude de cette discipline, encore méconnue chez les reptiles ou les grands félins il y a une vingtaine d’années.

De cette collaboration sont nés de nombreux travaux, largement publiés.

Conf Yab 3

Le Dr Norin Chai a notamment présenté le 1er cas de chirurgie cardiaque pratiqué chez une panthère des neiges, datant de 2010. Elle présentait un souffle cardiaque (systolique basal gauche), de grade important (entre 4 et 6), associé à un abattement. Une échocardiographie a été réalisée à l’Unité de Cardiologie d’Alfort, révélant une sténose très important de l’artère pulmonaire : son diamètre était seulement de 5 mm, et le sang y circulait alors à une vitesse très élevée. L’opération réalisée a consisté en une valvuloplastie par ballonnet. Après avoir cathétérisé la jugulaire, une sonde y a été insérée par fluoroscopie, qui a servi à guider le passage du ballon. Une fois au niveau de la sténose, le ballon a été gonflé pour dilater l’artère. Cette chirurgie a été un succès pour la panthère, dont l’abattement a totalement disparu dès la première semaine post-opératoire.

Le Dr Schilliger, spécialiste des reptiles, a ensuite abordé les particularités de ce groupe d’espèces, qui possèdent un cœur à l’anatomie originale ! Contrairement aux chiens, les reptiles ne présentent par exemple pas de toux en cas d’œdème pulmonaire cardiogénique. De plus, le ventricule du cœur des reptiles n’est pas cloisonné, mais présente des anfractuosités  appelés cava, contrairement aux crocodiliens, dont la morphologie du cœur est globalement semblable à celle des mammifères.

Toutes ces particularités permettent l’adaptation des reptiles à leur environnement. Les varans sont par exemple capables de « shunter » leur cœur par différence de pression lorsqu’ils se mettent en apnée. Cela permet de dévier le sang pauvre en oxygène vers la circulation systémique, afin de favoriser la perfusion des organes vitaux.

Les Drs Chetboul et Schilliger ont ensuite présenté leur premier projet réalisé il y a une vingtaine d’années : la mise en place d’un examen cardiaque standardisé chez les serpents. Ce travail a mené à une publication détaillant les différentes coupes à réaliser lors de l’examen échocardiographique des serpents.

Le Dr Huberdeau a enfin exposé les particularités de la cardiologie chez les oiseaux. La présentation clinique des pathologies cardiaques, ainsi que la manière de mener l’examen cardiaque chez ces espèces ont été détaillées.

Conf Yab 2

La cardiologie en faune sauvage et exotique a fait de nombreux progrès, et les recherches continuent grâce aux Dr Mathilde Gluntz et Pierre Huberdeau, actuellement en clinicat respectivement de cardiologie faune sauvage et faune sauvage, deux programmes financés par la Fondation Un Cœur, en partenariat avec l’association Yaboumba, l’Unité de Cardiologie d’Alfort, la Ménagerie du Jardin des Plantes et le Muséum d’Histoire Naturelle.

La Fondation Un Cœur permet donc au Dr Huberdeau de se former sur le terrain pendant 6 mois, en participant au suivi des cas, à la préparation et à la réalisation des interventions vétérinaires sur les animaux. De plus, il participe au suivi prophylactique des espèces du parc, ainsi qu’aux autopsies.

Pour en savoir plus :

1)     Chai N, Behr L, Chetboul V, Pouchelon JL, Wedlarski R, Tréhiou-Sechi E, Gouni V, Misbach C, Petit AM, Bourgeois A, Hazan T, Borenstein N. Successful treatment of a congenital pulmonic valvular stenosis in a snow leopard (Uncia uncia) by percutaneous balloon valvuloplasty. J Zoo Wildl Med. 2010 Dec;41(4):735-8.

2)     Chai N, Petit T, Kohl M, Bourgeois A, Gouni V, Trehiou-Sechi E, Misbach C, Petit A, Damoiseaux C, Garrigou A, Guepin R, Pouchelon JL, Chetboul V. Prevalence of valvular regurgitations in clinically healthy captive leopards and cheetahs: a prospective study from the wildlife cardiology (WLC) group (2008-2013).J Zoo Wildl Med. 2015 Sep;46(3):526-33.

3)     Chai N, Pouchelon JL, Bouvard J, Sillero LC, Huynh M, Segalini V, Point L, Croce V, Rigaux G, Highwood J, Chetboul V. Proposed simple method for electrocardiogram recording in free-ranging asian elephants (elephas maximus).J Zoo Wildl Med. 2016 Mar;47(1):6-11.

4)     Chetboul V, Schilliger L, Tessier D, Pouchelon JL, Frye F.[Specific features of echocardiographic examination in ophidians. Schweiz Arch Tierheilkd 2004 Jul;146(7):327-34.

5)     Schilliger L, Chetboul V, Damoiseaux C, Nicolier A. Restrictive cardiomyopathy and secondary congestive heart failure in a mcdowell’s carpet python (moreliaspilotamcdowelli).J Zoo Wildl Med. 2016 Dec;47(4):1101-1104.

6)     Schilliger L, Tréhiou-Sechi E, Petit AM, Misbach C, Chetboul V. Double valvular insufficiency in a Burmese python (Python molurusbivittatus, Linnaeus, 1758) suffering from concomitant bacterial pneumonia.J Zoo Wildl Med. 2010 Dec;41(4):742-4.

Commentaires désactivés.