Principaux programmes vétérinaires financés par la Fondation Un Cœur

Programmes vétérinaires financés par la Fondation Un Cœur – Faune Sauvage

Logo Un Coeur

 

Programme FSE 1 : Soutien à l’amélioration du diagnostic et des soins des animaux sauvages et exotiques cardiaques

Objectif de ce programme - Ce programme a pour objectif d’améliorer la prise en charge des animaux sauvages et exotiques cardiaques, par différentes actions : achat de matériel médical, soutien à des programmes de recherche clinique et financement d’un clinicat cardiologie/faune sauvage et exotique.

Bilan des actions déjà réalisées et en cours Les affections cardiaques en parcs zoologiques sont sous-diagnostiquées et restent souvent des découvertes d’autopsie. Or, les félins captifs, à forte consanguinité, peuvent être atteints de cardiopathies congénitales ou acquises. De ce constat, un programme global d’études, de diagnostic et de soins en cardiologie de la faune sauvage a vu le jour sous la direction du Dr. Norin Chaï (vétérinaire à la Ménagerie du Jardin des Plantes) et du Pr. Valérie Chetboul (Unité de Cardiologie d’Alfort), avec la constitution du Wildlife Cardiology Group, impliquant des vétérinaires bénévoles des deux équipes. C’est dans le cadre de ce programme qu’une panthère des neiges avait pu bénéficier avec succès en 2011 de la première correction chirurgicale d’une malformation cardiaque congénitale (sténose pulmonaire)1. Une première étude, initiée il y a 5 ans par le WLC Group et visant à développer une base de données sur les paramètres cardiologiques des grands félins sauvages, vient aussi de porter ses fruits sous la forme d’une publication majeure dans le Journal of Zoo and Wildlife Medicine.2 Ce travail, qui représente la première étape pour améliorer le diagnostic et le traitement des cardiopathies chez les grands félins, a pu voir le jour grâce à la Fondation Un Cœur et l’Association Yaboumba réunies. Voir également le lien :  http://yaboumba.org/cardiologie-des-felins-sauvages/

Grâce aux dons reçus, depuis sa création, la Fondation Un Cœur a participé à plusieurs autres missions et programmes en France comme à l’étranger valorisées par des publications scientifiques, dont :

La Fondation a également permis le financement d’un échocardiographe portable destiné à réaliser des échocardiographies non seulement conventionnelles mais également à de l’imagerie cardiovasculaire plus sophistiquée comme le Tissue Doppler Imaging (TDI) ou le Speckle Tracking Imaging au bénéfice de ces animaux. Ce même appareil peut également servir pour les animaux de compagnie (voir programme AC 1).

Enfin, depuis plusieurs années, la Fondation Un Cœur finance un clinicat en cardiologie/faune sauvage et exotique (programme dénommé ICASE « Internship en Cardiologie des Animaux Sauvages et Exotiques »), en collaboration avec l’association Yaboumba (Norin Chai), le Museum d’Histoire Naturelle et l’Unité de Cardiologie d’Alfort (voir programme FSE 2).

 

  1. Chai N, Behr L, Chetboul V, Pouchelon JL, Wedlarski R, Trehiou-Sechi E, Gouni V, Misbach C, Petit A, Bourgeois A, Hazan T, Borenstein N.  Successful treatment of a congenital pulmonic valvular stenosis in a snow Leopard (Uncia uncia) by percutaneous balloon valvuloplasty. J Zoo Wildl Med. 2010 Dec;41(4):735-738.
  2. Chai NPetit TKohl MBourgeois AGouni VTrehiou-Sechi EMisbach CPetit ADamoiseaux CGarrigou AGuepin RPouchelon JLChetboul V. Prevalence of valvular regurgitations in clinically healthy captive leopards and Cheetahs: a prospective study from the Wildlife Cardiology (wlc) group (2008–2013). J Zoo Wildl Med. 2015 Sep;46(3):526-33.
  3. Leclerc A, Trehiou-Sechi E, Greunz EM, Damoiseaux C, Bouvard J, Chetboul V. Systemic arterial hypertension secondary to chronic kidney disease in two captive-born large felids. J Vet Cardiol. 2017 Jun;19(3):308-316.
  4. Chai N, Pouchelon JL, Bouvard J, Sillero LC, Huynh M, Segalini V, Point L, Croce V, Rigaux G, Highwood J, Chetboul V. Proposed simple method for electrocardiogram recording in free-ranging asian elephants (Elephas Maximus).  J Zoo WildlMed. 2016 Mar;47(1):6-11.
  5. Chetboul V, Gouni V, Tissier R, Soto MJ, Huynh M, Pouchelon JL, Chai N. Feasibility, Within-Day and Between-Day Variability of Transthoracic Echocardiography in Sloths (Bradypus Variegatus and Choloepus Hoffmanni). J Vet Sci Med Diagn 2017 Dec;6:1-6. doi: 10.4172/2325-9590.100024.

 

Programme FSE 2 : financement d’un clinicat Cardiologie faune sauvage et exotique (programme ICASE « Internship en Cardiologie des Animaux Sauvages et Exotiques »)

 

Alors que la connaissance des maladies cardiovasculaires chez le chat et le chien continue de progresser rapidement, un certain nombre de facteurs entravent encore le diagnostic et le traitement de ces mêmes affections chez les animaux sauvages. Face à la multitude de taxons, tous spécifiques dans leur physiologie et anatomie, les normes électrophysiologiques et ultrasonores cardiovasculaires sont rarement évaluées ou ne sont pas facilement disponibles pour le vétérinaire. L’établissement d’un diagnostic d’affection cardiovasculaire reste ainsi difficile en raison de la faible pertinence des valeurs individuelles mesurées par manque de bases de données objectives. Les connaissances de la physiologie de base font aussi défaut, eu égard à l’immense variété des espèces rencontrées. A ceci s’ajoute, chez ces animaux si particuliers, l’absence de signe pathognomonique, voire parfois l’absence de signe clinique, héritage de leur comportement sauvage défensif. Le concept d’un Clinicat en Cardiologie des Animaux Sauvages et Exotique est totalement novateur. L’objectif est de contribuer à l’apport de connaissances relatives à l’anatomie, la physiologie, le diagnostic, et le traitement des maladies chez les petits et grands mammifères sauvages, d’oiseaux, de reptiles, d’amphibiens, de poissons et même de certains invertébrés.

Certes, des articles scientifiques existent sur certaines de ces thématiques. Mais les conduites et outils diagnostiques ante mortem font encore cruellement défaut pour de nombreuses espèces. Ce clinicat, outre son important potentiel pédagogique pour la médecine zoologique, contribue à rassembler et mettre à jour les connaissances actuelles, et surtout à découvrir et développer les vastes domaines encore inconnus de la cardiologie des animaux sauvages.

Le clinicien est encadré sous l’autorité « mixte » Dr. Norin Chai (diplômé du Collège Européen de Médecine Zoologique) et de l’équipe de l’UCA (Pr. Valérie Chetboul), en collaboration avec le Dr. Lionel Schilliger, diplômé du Collège Européen de Médecine Zoologique (Herpetology) et de l’American Board of Veterinary Practitioners (reptiles-amphibiens), pour la partie recherche clinique.

Objectifs du Clinicat

  • Développer des compétences cliniques dans le domaine de la médecine et particulièrement la cardiologie au sein de l’UCA.
  • Développer une connaissance de l’anatomie, de la parasitologie, la pathologie, la physiologie, la pharmacologie, la médecine préventive, la toxicologie appliquée aux espèces généralement présentées dans les établissements zoologiques, en rapport avec la cardiologie.
  • Participer à une activité de recherche clinique.
  • Développer une compétence en enseignement par l’organisation et l’animation de conférences pour les étudiants.

Ce programme, dénommé ICASE « Internship en Cardiologie des Animaux Sauvages et Exotiques », a déjà permis de diagnostiquer et soigner diverses espèces atteintes de cardiopathies (grands félins principalement). Deux projets sont en cours : la mise au point d’une technique d’examen cardiaque en douceur sans anesthésie ni tranquillisation chez les Orangs-outans (dont la cause de mort la plus fréquente est une myocardiopathie) et la validation d’une technique similaire chez les oiseaux (flamants roses). Ce dernier travail a fait l’objet d’une communication par le Dr. Mathilde M. Glüntz (clinicat cardiologie faune sauvage 2019-20) au congrès international Yaboumba 2020 :  Echocardiographic and electrocardiographic evaluation in anesthetized caribbean flamingos (Phoenicopterus ruber) : M. Gluntz, C. Poissonnier, D. Duby, A. Bourgeois, P. Passavin, P. Huberdeau, V. Chetboul, N. Chai)

 

 

Programme FSE 3 : financement d’un clinicat faune sauvage et exotique

 

La Fondation Un Cœur a également ouvert, en partenariat avec le Muséum et l’association Yaboumba un clinicat en médecine et chirurgie de la faune sauvage au sein de la Ménagerie, le zoo du Jardin des Plantes à Paris.  L’objectif principal de ce clinicat est de participer à la formation d’un(e) jeune vétérinaire au métier de vétérinaire en parc zoologique, d’en d’appréhender les différentes facettes et d’améliorer également les connaissances dans ce domaine.

Les cliniciens sont basés à la Ménagerie du Jardin des Plantes essentiellement. Les mentors sont le Pr. Valérie Chetboul et le Dr. Norin Chai. Les cliniciens peuvent être amenés à travailler dans d’autres institutions partenaires.

Objectifs du Clinicat

  • Participation active du clinicien dans la médecine et chirurgie des espèces rencontrées dans les institutions mères et partenaires (capture, contention, anesthésie, thérapeutique, autopsie, coprologie, chirurgie, radiographie, échographie, endoscopie, etc…)
  • Compréhension de l’élevage de l’animal sauvage en captivité et de la nutrition spécifique au maintien de chaque taxon dans la collection. (« journées soigneur », réalisation de fiches alimentaires, enrichissements, etc…)
  • Connaissance de l’anatomie, de la parasitologie, la pathologie, la physiologie, la pharmacologie, la médecine préventive, la toxicologie appliquée aux espèces généralement présentées dans les établissements zoologiques.
  • Recherche clinique, lectures de la littérature récente, et préparation de manuscrits scientifiques.
  • Développement d’une compétence en enseignement par l’organisation et l’animation de conférences pour étudiants.

Le clinicien a obligation de rédiger et publier au minimum un cas clinique dans un journal à comité de lecture, un « mini-projet » de recherche clinique. A la fin de son clinicat, il doit également rédiger un rapport d’activité pour la fondation Un Cœur. Pour exemple, le Dr. Théo Porcheron  (clinicat 2018-19), a donné une communication orale sur « le Comportement agonistique exacerbé chez une femelle tamarin-lion doré » lors des Journées de l’Association Francophone des Vétérinaires de Parcs Zoologiques, 22 mars 2019. Paris. Il est également coauteur d’une publication indexée :  Dylan Duby, Chloé Rezaie Haas, Aude Bourgeois, Théo Porcheron, Lolita Sommaire, Juan Alonso, Norin Chai. Utilisation de médecines complémentaires en parc zoologique. Le Point Vétérinaire.395. mai 2019. Enfin, il est l’auteur d’un article sur la maladie émergente et potentiellement zoonotique liée à l’infection par le virus Usutu et ses conséquences sur l’avifaune sauvage et captive dans La Semaine vétérinaire.

Pierre Huberdeau (clinicat 2019-20) a donné une conférence lors du dernier congrès international vétérinaire Yaboumba sur l’athérosclérose des oiseaux (Atherosclerosis in a 29-years-old male blue and yellow macam (Ara ararauna): diagnosis, treatment and contribution of echocardiography for the follow-up of atherosclerotic lesions. P. Huberdeau, D. Duby, A. Bourgeois, M. Gluntz, V. Chetboul, N. Chai). Il est également co-auteur d’une communication avec M. Glüntz (clinicat cardiologie faune sauvage 2019-20) au congrès international Yaboumba 2020 :  Echocardiographic and electrocardiographic evaluation in anesthetized caribbean flamingos (Phoenicopterus ruber) : M. Gluntz, C. Poissonnier, D. Duby, A. Bourgeois, P. Passavin, P. Huberdeau, V. Chetboul, N. Chai) Pierre Huberdeau est enfin coauteur de plusieurs publications en cours de rédaction ou de soumission dont une sur l’ophtalmologie des oiseaux et une autre sur un cas d’hernie digestive chez une grenouille.

 

 

Programme FSE 4 : financement d’un  « wildlife internship » basé au centre vétérinaire faune sauvage de Sumatra

L’association Yaboumba a monté un programme pluridisciplinaire intégré de Conservation alliant science vétérinaire, recherche, conservation, pédagogie et développement durable. Ce projet œuvre au sein d’une forêt primaire au nord de Sumatra, représentant le premier de son genre en Indonésie. Il répond à des besoins réels, formulés par les acteurs locaux eux-mêmes. Par la création d’un centre de soin moderne, il propose des soins aux animaux sauvages blessés pour les relâcher dans la nature, participe à des programmes de conservation et de reproduction. Ses infrastructures hébergent pour l’instant des vétérinaires mais à moyen long terme, des équipes de recherche de tous les domaines, travaillant aussi bien sur la flore que sur la faune. Le centre créé par Yaboumba apporte à la région une expertise vétérinaire. Les équipes de Yaboumba, par leurs connaissances pluridisciplinaires, pourront également apporter à moyen terme, leur soutien dans des microprojets de développement durable. Voir également les liens : http://yaboumba.org/presentation-projet-sumatra/ et https://www.facebook.com/watch/?v=342496739887632

Les institutions impliquées dans le projet sont : l’Association Yaboumba, le Zoo de la Boissière du Doré, la BKSDA (Office de Conservation des Ressources Naturelles) d’Aceh, le DLHK (Département de l’Environnement et des Forêts d’Aceh) et l’Université Vétérinaire Syiah Kuala d’Aceh.

Objectifs du Clinicat

  • Pratique de la médecine et chirurgie des espèces sauvages.
  • Compréhension et gestion d’un projet de Conservation.
  • Gestion d’un centre de soins.
  • Apprendre à vivre dans des endroits reculés et dans des contextes très éloignés du monde « occidental ».
  • Développement d’une compétence en enseignement par l’organisation et l’animation de conférences pour étudiants dans un pays différent.

La Fondation Un Cœur a ouvert, en partenariat donc avec l’association Yaboumba un clinicat « Wildlife ». L’objectif principal de ce clinicat est de s’occuper du centre et d’y assurer les soins vétérinaires. Notre première clinicienne est arrivée le 17 janvier 2020. Elle est logée dans le centre. Son mentor est le Dr. Norin Chai.

Commentaires désactivés.