Un an et demi après son opération : Ida toujours en grande forme !

image5

Ida, la petite Beagle opérée il y a un an et demi pour une pose de valve à cœur fermée (une première mondiale vétérinaire !) profite désormais d’une vie parfaite de chien en bonne santé. Revenons sur son parcours avec sa maîtresse qui nous livre son ressenti sur cette expérience inédite en cardiologie vétérinaire.

- Ida souffrait d’une sténose pulmonaire congénitale. Pouvez-vous me raconter comment sa maladie s’est déclarée ?

Ida n’a au départ pas déclaré de symptômes. C’est le vétérinaire de l’élevage qui a détecté un souffle au cœur juvénile. Lors du rappel de ses vaccins à ses 3 mois, notre vétérinaire nous a conseillé de consulter un cardiologue car le souffle était vraiment très important.
Le cardiologue a diagnostiqué une sténose pulmonaire à l’échocardiographie, et selon lui, il n’y avait rien à faire.

-Comment avez-vous pensé alors à vous tourner vers l’école vétérinaire d’Alfort ? Connaissiez-vous la Fondation Un Cœur ?

Nous avons vu le reportage sur l’opération d’une sténose pulmonaire d’une panthère des neiges réalisée par le Professeur Chetboul et son équipe. Je me suis dit alors : pourquoi pas Ida ?  Nous avons donc pris la décision de nous rendre à l’école vétérinaire d’Alfort.
C’est lors de la première consultation que l’on nous parlé de la Fondation Un Cœur, et que l’on pouvait nous aider pour sa sténose.

-La première opération était une valvuloplastie par ballonnet. Saviez-vous que la maladie pourrait récidiver après l’opération chirurgicale ?

Non, Ida n’ayant jamais eu de symptômes, nous ne nous y attendions pas.
Nous allions souvent faire des contrôles de son cœur après la première intervention. C’est au cours d’un de ces contrôles, un peu moins de 2 ans après, que l’on nous a annoncé que quelque chose n’allait pas. Parallèlement la chienne devenait de plus en plus fatiguée. On nous a alors proposé la pose du stent valvé.

-Avez-vous beaucoup hésité avant d’accepter cette 2ème intervention ?

Non car l’équipe nous a vraiment rassuré, du début à la fin. Nous avions confiance en eux et nous savions que la prise en charge d’Ida se ferait dans les meilleures conditions possibles.  Nous avions tout de même un mauvais pressentiment le jour-même car nous étions conscients que l’intervention n’était pas anodine.

-En acceptant cette opération, souhaitiez-vous également faire progresser la cardiologie vétérinaire afin d’améliorer la prise en charge de chiens souffrant de la même pathologie qu’Ida ?

Oui, nous étions conscients qu’en étant dans une école vétérinaire, Ida pourrait devenir un exemple par la suite. Elle a été un chien d’essai pour cette opération. Cependant nous savions que l’équipe de vétérinaires, passionnée tant par l’avancée des recherches que par le bien-être des animaux, s’occuperaient très bien d’elle. On peut dire que cela a été un essai clinique avec une très belle réussite.

-Comment était Ida après l’opération ? Combien de temps de convalescence lui a-t-il a fallu ?

Elle a passé 10 jours en soins intensifs à l’école vétérinaire. Elle a récupéré extrêmement rapidement par la suite. Son changement de comportement a été frappant. Elle s’est mise à aboyer, ce qu’elle ne faisait jamais et est devenue plus affirmée dans son caractère. Elle est également devenue propre, en effet il lui arrivait de faire ses besoins à l’intérieur avant l’opération.

-Vous avez réalisé régulièrement des suivis pour contrôler le cœur d’Ida, notamment pour savoir si elle pouvait partir en vacances à la montagne. Aviez-vous une appréhension ou bien étiez-vous confiante en allant à ces rendez-vous ?  

Nous savions qu’il était possible qu’elle ne pourrait pas venir avec nous à cause de son cœur, nous avions donc une réserve en allant à ce rendez-vous. Quand on a un animal, on a envie de l’emmener partout. L’issue positive de ce contrôle a été un soulagement, d’autant plus qu’Ida a adoré la montagne !

-Cela fait 16 mois maintenant qu’elle a été opérée, continuerez-vous à assurer son suivi à l’école vétérinaire ?

Tout à fait, nous ne changerions pour rien au monde. Ida est devenue le « bébé » de l’équipe de cardiologie.
Nous tenons encore à remercier le service des soins intensifs et l’Unité de cardiologie d’Alfort, le professeur Chetboul, la Fondation Un Cœur, la Fondation Brigitte Bardot, la société Medtronic pour le don du stent ainsi que l’équipe de l’IMMR à l’Institut Montsouris pour leur soutien.

Retrouvez l’histoire d’Ida sur animaux-online, site de la rédaction du magazine 30 millions d’amis :
https://www.animaux-online.com/article,lecture,1839_chirurgie-cardiaque-un-nouveau-c-ur-pour-ida.html

Pour en savoir encore un peu plus sur l’histoire d’Ida, consultez les liens ci-dessous :

http://www.fondationuncoeur.com/un-an-apres-son-intervention-publication-de-cette-premiere-chirurgicale-et-vacances-pour-ida/

http://www.fondationuncoeur.com/dexcellentes-nouvelles-dida-14-mois-apres-la-pose-dune-valve-cardiaque-a-coeur-ferme/

http://www.fondationuncoeur.com/de-tres-bonnes-nouvelles-en-cette-periode-difficile-16-mois-apres-la-pose-dune-valve-cardiaque-a-coeur-ferme-une-premiere-en-chirurgie-veterinaire-ida-se-porte-toujours-a-merveille/

 

 

Commentaires désactivés.