Évaluation échocardiographique et électrocardiographique chez des Flamants des Caraïbes

   Le Dr Mathilde Gluntz (Clinicat Fondation Un Cœur « Cardiologie Faune Sauvage et Exotique ») a présenté une étude portant sur les caractéristiques échocardiographiques et électrocardiographqiues des Flamants des Caraïbes (Pheonicopterus ruber) au cours du Congrès Yaboumba World le 21 février 2020 dernier, rassemblant près de 300 vétérinaires et étudiants vétérinaires de 27 nationalités différentes, ainsi qu’au congrès de l’Association Européenne des Vétérinaires de Zoos et de la Faune Sauvage (EAZVW).

Le principe du travail mené, en collaboration avec l’équipe du Dr N. Chai ainsi que l’équipe de l’Unité de Cardiologie d’Alfort du Pr. V. Chetboul, est simple : récolter de précieuses données relatives au cœur du Flamant des Caraïbes afin de mieux connaître l’espèce et la soigner au mieux.

En revanche…la mise en pratique est plus complexe !

 

  • Qu’est-ce qu’un Flamant des Caraïbes ?

Il s’agit d’un oiseau de grande taille dont le poids varie entre 2 et 4 kg. La couleur de son plumage est plus ou moins intense et est liée à son alimentation : plus l’oiseau consomme des algues et crustacés riches en caroténoïdes qu’il attrape dans la boue grâce à son long bec recourbé, et plus son plumage sera rose vif. Le plumage du Flamant des Caraïbes est d’un rose plus vif que celui de tous les autres flamants, tirant sur le rouge, ce qui lui vaut le nom de flamant rouge.

Cette espèce vit sur le continent américain, entre les Antilles, la Floride, les Bahamas, les Galapagos, le nord de l’Amérique du Sud et les Caraïbes. Sa population est estimée à environ 90 000 sujets et il est classé comme espèce dont la survie est de « préoccupation mineure » par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN)

 

  • Mathilde, parle-nous un peu de ton travail de recherche ?

L’objectif de ce travail a été de définir des valeurs de référence à partir d’animaux en bonne santé pour caractériser la fonction cardiaque chez le Flamant des Caraïbes en captivité. Cela nécessite de réaliser un bilan cardiaque complet sur le plus d’animaux possible afin que les résultats de l’étude soient scientifiquement exploitables.

Nous nous sommes donc intéressés aux deux examens de référence d’une évaluation cardiaque classique : l’échocardiographie et l’électrocardiographie (ou ECG), et avons pu réaliser ces examens lors d’un bilan de santé complet initialement prévu pour l’ensemble des Flamants.

 

  • En pratique, comment fait-on pour examiner 25 Flamants des Caraïbes en une seule journée ?

 

f1

Ce jour-là, toute l’équipe a répondu présent ! Les soigneurs du parc se sont mobilisés pour nous aider à attraper les flamants. Il existe une façon très particulière de les tenir, que les soigneurs connaissent bien, afin d’éviter que les oiseaux ne stressent et ne se blessent les ailes en se débattant.

Un à un, les 25 Flamants participant à l’étude ont été sédatés par une injection de produit anesthésiant au niveau de leur muscle pectoral.

En tout, 25 Flamants ont ainsi fait l’objet d’un bilan cardiaque et presque tous ont pu bénéficier à la fois un examen échocardiographique et un examen électrocardiographique (ou ECG) grâce à l’équipe de l’Unité de Cardiologie d’Alfort du Pr. Valérie Chetboul, le Dr . Camille Poissonnier notamment et moi-même.

  • Échocardiographie…. Électrocardiographie… Quésaco ?

En imagerie échocardiographique, on cherche à évaluer la taille des différentes cavités du cœur ainsi que sa fonction de pompe. On s’intéresse tout particulièrement chez l’oiseau à deux types d’images échographiques différentes : on parle de « coupes », réalisées selon différents axes, grâce auxquelles on a accès à de précieuses informations concernant le fonctionnement et l’état de santé du cœur. On peut y voir les contractions du cœur et le passage du sang en instantané grâce à un examen Doppler couplé à l’échocardiographie !

f2

Photo : Unité de Cardiologie d’Alfort

 

f3 Image échographique d’une coupe grand axe « 5 cavités ». VG : ventricule gauche, VD : ventricule droit, AG : atrium gauche

 

 

 

 Image échographique d’une coupe grand axe « 2 cavités ». VG : ventricule gauche, AG : atrium gauche (ci-contre)



Image échographique d’une coupe grand axe « 5 cavités ». VG : ventricule gauche, VD : ventricule droit, AG : atrium gauche (ci-contre)

L’examen ECG nous permet par ailleurs d’avoir accès à l’activité électrique du cœur, comme chez les mammifères. Pour cela, 4 électrodes de couleurs différentes sont connectées de part et d’autre de l’animal de façon codifiée.

 f(

  • Concernant mon cœur, quoi de neuf docteur ?

Bonne nouvelle, tous les Flamants des Caraïbes étaient en excellente santé ! En effet, aucune anomalie majeure n’a été mise en évidence lors de ce bilan cardiaque complet.

Cette étude nous a permis, entres autres, d’apprendre que leur fréquence cardiaque moyenne est comprise entre 60 et 70 battements par minute (sous sédation), cette information pouvant être utile lors de l’auscultation d’un sujet malade de cette même espèce. Il s’agit là de la première étude à décrire les paramètres cardiaques chez le Flamant des Caraïbes et elle mériterait d’être renforcée par d’autres sujets de recherche.

Il est important de noter que les populations de flamants sauvages sont susceptibles de présenter des caractéristiques différentes de celles décrites ici, du fait de pressions de sélection différentes.

Un grand merci à la Fondation Un Cœur de permettre l’amélioration de nos connaissances vétérinaires au sujet de ces espèces animales !

 f7

 

Commentaires désactivés.