Un an et demi après son opération : Ida toujours en grande forme !

image5

Ida, la petite Beagle opérée il y a un an et demi pour une pose de valve à cœur fermée (une première mondiale vétérinaire !) profite désormais d’une vie parfaite de chien en bonne santé. Revenons sur son parcours avec sa maîtresse qui nous livre son ressenti sur cette expérience inédite en cardiologie vétérinaire.

- Ida souffrait d’une sténose pulmonaire congénitale. Pouvez-vous me raconter comment sa maladie s’est déclarée ?

Ida n’a au départ pas déclaré de symptômes. C’est le vétérinaire de l’élevage qui a détecté un souffle au cœur juvénile. Lors du rappel de ses vaccins à ses 3 mois, notre vétérinaire nous a conseillé de consulter un cardiologue car le souffle était vraiment très important.
Le cardiologue a diagnostiqué une sténose pulmonaire à l’échocardiographie, et selon lui, il n’y avait rien à faire.

-Comment avez-vous pensé alors à vous tourner vers l’école vétérinaire d’Alfort ? Connaissiez-vous la Fondation Un Cœur ?

Nous avons vu le reportage sur l’opération d’une sténose pulmonaire d’une panthère des neiges réalisée par le Professeur Chetboul et son équipe. Je me suis dit alors : pourquoi pas Ida ?  Nous avons donc pris la décision de nous rendre à l’école vétérinaire d’Alfort.
C’est lors de la première consultation que l’on nous parlé de la Fondation Un Cœur, et que l’on pouvait nous aider pour sa sténose.

-La première opération était une valvuloplastie par ballonnet. Saviez-vous que la maladie pourrait récidiver après l’opération chirurgicale ?

Non, Ida n’ayant jamais eu de symptômes, nous ne nous y attendions pas.
Nous allions souvent faire des contrôles de son cœur après la première intervention. C’est au cours d’un de ces contrôles, un peu moins de 2 ans après, que l’on nous a annoncé que quelque chose n’allait pas. Parallèlement la chienne devenait de plus en plus fatiguée. On nous a alors proposé la pose du stent valvé.

-Avez-vous beaucoup hésité avant d’accepter cette 2ème intervention ?

Non car l’équipe nous a vraiment rassuré, du début à la fin. Nous avions confiance en eux et nous savions que la prise en charge d’Ida se ferait dans les meilleures conditions possibles.  Nous avions tout de même un mauvais pressentiment le jour-même car nous étions conscients que l’intervention n’était pas anodine.

-En acceptant cette opération, souhaitiez-vous également faire progresser la cardiologie vétérinaire afin d’améliorer la prise en charge de chiens souffrant de la même pathologie qu’Ida ?

Oui, nous étions conscients qu’en étant dans une école vétérinaire, Ida pourrait devenir un exemple par la suite. Elle a été un chien d’essai pour cette opération. Cependant nous savions que l’équipe de vétérinaires, passionnée tant par l’avancée des recherches que par le bien-être des animaux, s’occuperaient très bien d’elle. On peut dire que cela a été un essai clinique avec une très belle réussite.

-Comment était Ida après l’opération ? Combien de temps de convalescence lui a-t-il a fallu ?

Elle a passé 10 jours en soins intensifs à l’école vétérinaire. Elle a récupéré extrêmement rapidement par la suite. Son changement de comportement a été frappant. Elle s’est mise à aboyer, ce qu’elle ne faisait jamais et est devenue plus affirmée dans son caractère. Elle est également devenue propre, en effet il lui arrivait de faire ses besoins à l’intérieur avant l’opération.

-Vous avez réalisé régulièrement des suivis pour contrôler le cœur d’Ida, notamment pour savoir si elle pouvait partir en vacances à la montagne. Aviez-vous une appréhension ou bien étiez-vous confiante en allant à ces rendez-vous ?  

Nous savions qu’il était possible qu’elle ne pourrait pas venir avec nous à cause de son cœur, nous avions donc une réserve en allant à ce rendez-vous. Quand on a un animal, on a envie de l’emmener partout. L’issue positive de ce contrôle a été un soulagement, d’autant plus qu’Ida a adoré la montagne !

-Cela fait 16 mois maintenant qu’elle a été opérée, continuerez-vous à assurer son suivi à l’école vétérinaire ?

Tout à fait, nous ne changerions pour rien au monde. Ida est devenue le « bébé » de l’équipe de cardiologie.
Nous tenons encore à remercier le service des soins intensifs et l’Unité de cardiologie d’Alfort, le professeur Chetboul, la Fondation Un Cœur, la Fondation Brigitte Bardot, la société Medtronic pour le don du stent ainsi que l’équipe de l’IMMR à l’Institut Montsouris pour leur soutien.

Retrouvez l’histoire d’Ida sur animaux-online, site de la rédaction du magazine 30 millions d’amis :
https://www.animaux-online.com/article,lecture,1839_chirurgie-cardiaque-un-nouveau-c-ur-pour-ida.html

Pour en savoir encore un peu plus sur l’histoire d’Ida, consultez les liens ci-dessous :

http://www.fondationuncoeur.com/un-an-apres-son-intervention-publication-de-cette-premiere-chirurgicale-et-vacances-pour-ida/

http://www.fondationuncoeur.com/dexcellentes-nouvelles-dida-14-mois-apres-la-pose-dune-valve-cardiaque-a-coeur-ferme/

http://www.fondationuncoeur.com/de-tres-bonnes-nouvelles-en-cette-periode-difficile-16-mois-apres-la-pose-dune-valve-cardiaque-a-coeur-ferme-une-premiere-en-chirurgie-veterinaire-ida-se-porte-toujours-a-merveille/

 

 


3 ans et demi après la pose de son pacemaker, Gina profite toujours de sa nouvelle vie !

Vous souvenez-vous de Gina, la petite Labrador atteinte de graves arythmies cardiaques ayant reçu pas moins de trois pacemakers ? Elle a aujourd’hui 11 ans et mène une retraite paisible et bien méritée auprès de ses maîtres ravis de partager son histoire.

gina

-Gina souffrait d’une grave arythmie cardiaque. Comment se manifestait -elle ?

Cela se manifestait par des syncopes qui duraient parfois plus d’une minute. Gina perdait connaissance et tombait, ses pattes se raidissaient. C’était très impressionnant.
Le premier cardiologue que nous avons consulté ne lui donnait que trois mois à vivre.

-Comment vous êtes-vous tournés vers l’école nationale vétérinaire d’Alfort ? Connaissiez-vous la Fondation Un Cœur ?

Notre vétérinaire nous a orientés vers l’équipe de cardiologie d’Alfort. On nous a parlé de la Fondation Un Cœur dès la première consultation. Nous avons également découvert que ses arythmies étaient probablement liées à l’ingestion de boulettes empoisonnées 18 mois plus tôt. A cette période, Gina avait déjà été sauvée in extremis.

-Un premier pacemaker a été posé en urgence à Gina dans une clinique travaillant en collaboration avec l’Unité de Cardiologie d’Alfort. Saviez-vous que cela était possible chez le chien ?

Non, nous ne savions pas. Nous avions abordé le sujet avec notre premier cardiologue vétérinaire car nous connaissons des personnes qui vivent très bien avec. Il nous avait alors dit que cela ne lui semblait pas réalisable chez le chien en France.

-Combien de temps après cette opération, les symptômes se sont-ils de nouveau déclarés ?

Les symptômes ont recommencé 2 mois et demi après l’opération car la sonde du pacemaker s’était décrochée et donc la pile ne pouvait plus stimuler son cœur.
Ce moment-là a été le pic absolu de ses syncopes. Nous pensions qu’elle allait mourir.

-Le 2ème pacemaker a été posé en urgence sur Gina permettant ainsi son anesthésie pour la pose du pacemaker définitif. Avez-vous hésité avant d’accepter d’opérer à nouveau Gina ?

Quand on nous a dit à l’Unité de Cardiologie d’Alfort qu’il fallait tenter une 2ème opération, nous étions réticents. Elle avait déjà énormément souffert et nous ne voulions pas tomber dans l’acharnement thérapeutique.
Nous n’étions cependant pas prêts à perdre Gina si tôt et la cardiologue nous a énormément rassurés : le nouveau pacemaker (un don à l’unité spécifiquement pour Gina) était un dispositif de nouvelle génération avec de meilleures chances de réussite. Elle a donc été ré-opérée en février 2017.

-Gina a-t-elle récupéré rapidement suite à cette intervention ?

Gina est restée 5 jours en soins intensifs à l’école vétérinaire. Dès le 3ème jour, elle retrouvait de l’appétit et se levait pour marcher un peu. Nous avons alors vraiment repris espoir : elle n’aurait pas une vie végétative comme nous le craignions. Sa volonté de vivre extraordinaire était impressionnante.
Les suivis ont ensuite montré que son cœur se dilatait beaucoup moins. Nous espaçons maintenant les contrôles à 3 par an dont un avec l’ingénieur de la société ayant offert le pacemaker : il a la gentillesse de venir à l’Unité de Cardiologie d’Alfort  faire bénévolement le point sur le réglage de la pile.

-En acceptant cette opération, souhaitiez-vous également faire progresser la cardiologie vétérinaire afin d’améliorer la prise en charge de chiens souffrant d’arythmies semblables à celles de Gina ?

Dans un premier temps, nous ne pensions qu’à sauver notre chienne.
Par la suite, nous nous sommes dit qu’effectivement cela permettrait d’améliorer la recherche et de sauver d’autres chiens. C’est pourquoi nous soutenons maintenant la Fondation par des dons réguliers.

-Comment va Gina aujourd’hui ?

Gina va très bien, elle a retrouvé une vie tout à fait normale.
Elle est pleine de joie de vivre et adore se rendre à la campagne ! En la voyant, personne ne peut se douter qu’elle a traversé toutes ces épreuves.

Nous souhaitons remercier la Fondation Un Cœur pour son soutien financier ainsi que l’Unité de Cardiologie d’Alfort, la clinique vétérinaire ayant effectué en urgence la pose du 1er pacemaker, l’équipe de l’IMMR de l’Institut Montsouris qui a permis le déroulement de la 2ème intervention avec un équipement de pointe et enfin la société Abbott Medical France pour le don du pacemaker.

Pour en savoir plus sur l’histoire de Gina, cliquez sur le lien : http://www.fondationuncoeur.com/nouvelles-de-gina/

Retrouvez l’explication du fonctionnement d’un pacemaker dans l’article suivant:  http://www.fondationuncoeur.com/peut-on-poser-un-pacemaker-a-un-chien/



D’EXCELLENTES NOUVELLES DE PIA 6 MOIS APRES SON INTERVENTION : ELLE FETE SON PREMIER ANNIVERSAIRE !

Pia-bougie(1)

La petite bouledogue Pia, opérée en novembre dernier d’une cardiopathie à un stade préterminal, se porte aujourd’hui à merveille ! Elle avait bénéficié d’une chirurgie cardiaque de haute technicité et s’était très bien remise de son opération (voir post https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=2802826586415809&id=627263943972095 ).

Pia profite maintenant du confinement pour faire le plein de câlins et de bisous à ces propriétaires, et a pu fêter son premier anniversaire !

Retrouvez Pia en pleine séance de jeu en cliquant sur ce lien : PIA

Un grand merci à tous ceux qui se sont mobilisés pour Pia : les équipes du Pr. Chetboul (Unité de Cardiologie d’Alfort) et du Pr. P. Verwaerde (Service Soins Intensifs) du Centre Hospitalier Universitaire d’Alfort ainsi que celles du Dr. N. Borenstein (IMMR) et de la Fondation Un Cœur, en particulier M.P. Alvarado et A. Pun Garcia (mécénats Fondation Un Cœur) en charge des soins de Pia avec les Drs. L. Enrique Carazo, P. Passavin, M. Gluntz, K. Kartout, C.R. Marchal et E. Vannucci.

 


DE TRÈS BONNES NOUVELLES EN CETTE PÉRIODE DIFFICILE : 16 MOIS APRES LA POSE D’UNE VALVE CARDIAQUE A CŒUR FERMÉ, UNE PREMIÈRE EN CHIRURGIE VÉTÉRINAIRE, IDA SE PORTE TOUJOURS A MERVEILLE

au grand bonheur de ses propriétaires et soignants.

image001

Bravo et merci à toutes les équipes (IMMR, Unité de Cardiologie d’Alfort (UCA), Pôle Anesthésie-Réanimation-Urgence-Soins intensifs du Centre Hospitalier Universitaire Vétérinaire d’Alfort) et un grand merci à la société Medtronic pour le don du stent valvé et aux deux fondations réunies, Fondation Bardot et Fondation Un Cœur.

IMG_1553-1an4mois-ida.

Retrouvez la course effrénée d’Ida sur ce lien : IMG_1552-1an4mois-ida(1)

 


Une chaîne de solidarité Association/Fondations/Vétérinaires pour sauver Ophée !

Ophée a été recueillie en Martinique par SOS Animaux de Compagnie, une association ayant pour but le sauvetage d’animaux en difficulté sur l’île et leur aide au placement à la fois en France métropole et en Martinique. Souffrant d’une grave malformation cardiaque, elle a été rapatriée par l’association, puis transférée à l’équipe spécialisée de l’Unité de Cardiologie d’Alfort du Centre Hospitalier Universitaire Vétérinaire d’Alfort.

Comme dernièrement pour Potter et Pixelle, la malformation cardiaque a pu être corrigée avec succès – malgré le petit format d’Ophée, le risque encouru et les arythmies associées – grâce à la mise en place d’un petit dispositif par l’artère fémorale. Elle est repartie le lendemain en pleine forme, avec uniquement un petit pansement à l’intérieur de la cuisse, à la joie de tous, y compris de sa formidable adoptante, très émue de la retrouver ainsi. Cette action a été rendue possible par l’association SOS Animaux de Compagnie avec l’aide de la Fondation Brigitte Bardot et de la Fondation Un Cœur.

83307276_2927910270574106_8157829352667480064_n

Un grand merci à elles trois de leur confiance et bravo aux équipes conjointes de l’IMMR-Unité de Cardiologie d’Alfort-Fondation Un Coeur : en particulier au Dr. Nicolas Borenstein, au Pr. V. Chetboul, aux Drs. A. Morlet, L. Enrique Carazo, P. Passavin et A. Pun Garcia (mécénat Fondation Un Cœur/UCA) ainsi qu’au Pôle Anesthésie-Réanimation-Urgence-Soins Intensifs de l’École Nationale Vétérinaire d’Alfort (équipes du Pr. Patrick Verwaerde et du Dr. Rocio Fernandez).


Okaï, l’adorable petit opéré de la semaine qui tient dans la main !

Okai-fondation-uca1

Malgré son très petit format et malgré la difficulté technique de l’intervention liée un anévrisme de ses deux grosses artères (aorte et artère pulmonaire), Okaï a pu être opéré cette semaine. Récupéré d’un élevage pour être sauvé puis adopté, il a fait craquer tous ses soignants : ceux des équipes de l’Unité de Cardiologie d’Alfort- IMMR-Fondation Un Cœur, en particulier Dr. Nicolas Borenstein, Pr. V. Chetboul, Drs. L. Enrique Carazo, V. Saponaro, P. Passavin, C. Poissonnier et A. Pun Garcia (mécénat Fondation Un Cœur/UCA) ainsi que ceux du Pôle Anesthésie-Réanimation-Urgence-Soins Intensifs du Centre Hospitalier Universitaire Vétérinaire d’Alfort (équipes du Pr. P. Verwaerde, Dr. R.Fernandez avec Dr. A. Barbarino).  Nous lui souhaitons longue vie !

Okai-fondation-uca2


La magie du coeur pour Potter !

Une nouvelle prouesse chirurgicale pour ce tout petit chien atteint d’une malformation cardiaque qui nécessitait, pour être traitée, la pose d’un dispositif. Ce dernier a pu être glissé dans une artère d’à peine 2 mm, en faisant une toute petite ouverture dans le creux de l’aine ! Comme pour Pixelle (voir post du 14/11/19) c’est une sonde échographique très spéciale, utilisée chez l’homme au cours de chirurgies cardiaques, qui a permis de déterminer si l’intervention était ou non réalisable et quelle artère utiliser. Potter a regagné son foyer le lendemain et a passé les fêtes en pleine forme à la joie de sa famille !

Cliquez sur ce lien pour visionner le retour de Potter dans sa famille !

Un grand merci aux équipes conjointes de l’IMMR-Unité de Cardiologie d’Alfort-Fondation Un Coeur : en particulier au Dr. Nicolas Borenstein, au Pr. V. Chetboul, aux Drs. L. Enrique Carazo, V. Saponaro, P. Passavin, C. Poissonnier, K. Kartout, A. Pun Garcia et M.P. Alvarado (mécénat Fondation Un Cœur/UCA) ainsi qu’au Pôle Anesthésie-Réanimation-Urgence-Soins Intensifs de l’École Nationale Vétérinaire d’Alfort (équipes du Pr. Patrick Verwaerde et Dr. Rocio Fernandez).


Un an après son intervention : publication de cette première chirurgicale et vacances pour Ida !

L’altitude constitue un risque pour les patients cardiaques, qu’il s’agisse d’humains ou d’animaux. Néanmoins, après un ultime check-up complet (aux résultats parfaits) réalisé à l’Unité de Cardiologie d’Alfort, Ida a eu l’autorisation de profiter de vacances en famille à la montagne !

image001

La réussite de son intervention qui fut une première (pose d’une valve à cœur fermé) vient d’être publiée dans le Journal of Veterinary Cardiology : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/31785529#

 image002

Bravo à toutes les équipes et un grand merci à la société Medtronic pour le don du stent valvé  et deux fondations réunies, Fondation Bardot et Fondation Un Cœur. 


De bonnes nouvelles de Pakita opérée il y a plus de 6 mois !

Pakita, petite Spitz opérée il y a plus de 6 mois maintenant (voir post du 20/05/19), se porte très bien et vit totalement normalement. Ses propriétaires nous ont envoyé un souvenir de ses vacances d’été : un peu de soleil pour nous réchauffer le cœur !

pakita-en vacances

Un grand merci à tous ceux qui se sont mobilisés pour Pakita : les équipes du Dr. N. Borenstein (IMMR) et de la Fondation Un Cœur, du Pr. V. Chetboul (Unité de Cardiologie d’Alfort, UCA), du Pr. P. Verwaerde et du Dr. R. Fernandez (services soins intensifs/anesthésie) du Centre Hospitalier Universitaire d’Alfort, sans oublierM.P. Alvarado (UCA, mécénat de la Fondation Un Cœur), en charge des soins de Pakita.

carte de voeux UCA 2020


Les bonnes nouvelles n’arrivent jamais seules : voici l’histoire de Léa !

Léa, 7 mois, faisait partie d’une portée de 7 chiots, tous abandonnés. Elle était la seule malade, atteinte d’une cardiopathie congénitale grave. Grâce à la Fondation Assistance aux Animaux, Léa a pu être recueillie par une maitresse très attentionnée et a pu bénéficier il y a quelques jours de la même intervention que Pia, utilisant un matériel novateur similaire. Léa est déjà retournée dans sa nouvelle maison pour convalescence avec repos absolu pendant un mois. Une belle histoire pour finir l’année en douceur !

 lea-stap-fondationauxanimaux

Un grand merci à tous ceux qui se sont mobilisés pour Léa: les équipes du Pr. V. Chetboul (Unité de Cardiologie d’Alfort) et du Pr. P.Verwaerde (service soins intensifs) du Centre Hospitalier Universitaire d’Alfort ainsi que celles du Dr. N. Borenstein (IMMR) et de la Fondation Un Cœur, et en particulier M.P. Alvarado et A. Pun Garcia, en charge des soins de Léa avec les Drs. L. Enrique Carazo, P. Passavin, V. Saponaroet E. Vannucci. Merci également à la Fondation Assistance aux Animaux.


D’excellentes nouvelles de Gina, la Labrador aux « 3 pacemakers », deux ans et demi plus tard !

   Cette adorable Labrador souffrant d’une grave arythmie avec malaises fréquents, avait été suivie et opérée d’une reprise d’implantation de pacemaker par les équipes de l’UCA-IMMR. Grâce à deux dons, l’intervention avait pu avoir lieu : elle a consisté, en la pose, en urgence, d’un 2ème pacemaker temporaire par voie endovasculaire, afin de permettre l’anesthésie pour la pose d’un 3ème pacemaker définitif par voie endovasculaire également (l’électrode étant fixée à l’intérieur du cœur et la pile placée à la base du cou).

photo2-gina

   Le dernier contrôle et réglage du pacemaker a confirmé ce mois-ci son bon fonctionnement pour encore plusieurs années ! Gina est toujours en pleine forme, mène une vie parfaitement normale et ne fait même pas son âge (10 ans).

photo1-gina

   Merci aux équipes de l’IMMR (Dr. N Borenstein), Unité de Cardiologie d’Alfort (Pr. V Chetboul), Fondation Un Cœur ainsi qu’aux personnes ayant permis le don et le réglage des pacemakers de Gina.


Des nouvelles d’Ida 7 mois plus tard… !

     Vous souvenez-vous d’Ida, cette adorable petite chienne, ayant bénéficié le 19 décembre 2018 du premier remplacement d’une valve cardiaque à cœur fermé ? Ida se porte toujours à merveille au bonheur de sa famille et de l’ensemble de ses soignants !

     Au dernier contrôle écho-Doppler cette semaine, la valve artificielle s’ouvre et se ferme toujours parfaitement bien et son cœur a ainsi retrouvé une fonction et une taille normales.

 

ida-7mois

 

     Merci à tous ceux, nombreux, qui se sont unis pour sauver Ida :

M. Bob Melder et M. Bruno Lecointe, Dr. N. Borenstein, Pr V. Chetboul, Pr. P. Verwaerde, Drs A. Morlet, P. Passavin, R. Fernandez, G. Giannettoni, E. Trehiou-Sechi, V. Saponaro, C. Poissonnier, S. Ghazal, S. Lefort, L. Enrique, C.R. Marchal, J. Delle Cave, E. Vannucci, C. Roux, C. Martin, T. Ternisien, Mmes L. Abassebay et M.-L. Robert (société Medtronic, IMMR, Unité de Cardiologie d’Alfort (UCA), PôleAnesthésie-Réanimation-Urgence-Soins intensifs du CHUVA à l’École Nationale Vétérinaire d’Alfort, avec le soutien de la Fondation Un Cœur et de la Fondation Brigitte Bardot).


Des nouvelles de Jupi, Berger Blanc Suisse opérée du cœur, 5 ans après : un touchant message de ses propriétaires !

Fondation

DES NOUVELLES DE JUPI, BERGER BLANC SUISSE OPÉRÉE DU CŒUR, 5 ANS APRÈS : UN TOUCHANT MESSAGE DE SES PROPRIÉTAIRES !

 Jupi était atteinte d’une anomalie grave de deux valves cardiaques. Cette double malformation congénitale est rare et la correction concomitante des deux, qui a eu lieu pour Jupi en 2014, n’avait jusqu’alors pas été décrite à notre connaissance. Voici le message reçu de la part de ses propriétaires :

« Bonjour à tous, voici quelques nouvelles de notre Jupi, opérée d’une insuffisance cardiaque en octobre 2014. Elle a eu 5 ans en avril. Incroyable ! Malgré quelques péripéties de temps en temps, elle va super bien et profite de sa vie, court, et adore jouer, grâce à vous. Tout le monde est étonné de voir à quel point elle est vive. Même les vétérinaires nous disent régulièrement qu’on n’a pas l’impression qu’elle est cardiaque … et qu’est ce que ce serait si elle n’était pas cardiaque ! On espère la garder encore beaucoup d’années auprès de nous.  Encore merci à tous, vous faites un travail magnifique ».

 Un grand merci aux équipes conjointes de l’IMMR-Unité de Cardiologie d’Alfort-Fondation Un Coeur pour avoir donné cette nouvelle naissance à Jupi !

Jupi-01Jupi-02


Une première en chirurgie cardiaque vétérinaire : des nouvelles d’Ida 3 mois et demi après !

Ida, la première chienne ayant bénéficié de la pose d’une valve sans ouvrir le cœur, revit ! La valve marche parfaitement bien, son cœur a retrouvé une taille normale en moins d’un mois et les traitements sont à présent progressivement allégés. Comme vous le voyez sur ces vidéos, elle marche, court et profite enfin de la vie auprès de sa famille !

Encore une fois bravo et merci à toutes les équipes qui ont travaillé main dans la main : la société Medtronic, l’IMMR, l’Unité de Cardiologie d’Alfort et le Pôle Anesthésie-Réanimation-Urgence-Soins intensifs de l’École Nationale Vétérinaire d’Alfort, avec l’aide de la Fondation Un Cœur et de la Fondation Brigitte Bardot, une nouvelle fois réunies.

M. Bob Melder et M. Bruno Lecointe, Dr. N. Borenstein, Pr V. Chetboul, Pr. P. Verwaerde, Drs A. Morlet, P. Passavin, R. Fernandez, G. Giannettoni, E. Trehiou-Sechi, V. Saponaro, C. Poissonnier, S. Ghazal, S. Lefort, L. Enrique, C.R. Marchal, J. Delle Cave, E. Vannucci, C. Roux, C. Martin, T. Ternisien, Mmes L. Abassebay et M.-L. Robert.

ida-champ


Une deuxième chance pour Jedai !

  Jedai est un Cane Corso de 4 ans, maltraité puis abandonné par ses premiers propriétaires, il a été recueilli par une nouvelle famille qui le comble d’amour. Cependant, atteint d’une maladie cardiaque compliquée d’une arythmie grave, depuis 4 mois son quotidien devenait de plus en plus en difficile à vivre : ses nouveaux maîtres assistaient impuissants à de nombreux malaises (jusqu’à 6 syncopes par jour).

   Afin de lui donner une chance de reprendre une vie normale, la Fondation Brigitte Bardot, la Fondation Un Cœur, les équipes de l’Unité de Cardiologie d’Alfort (UCA) et IMMR réunies, se sont  mobilisées pour aider Jedai qui a pu être traité puis opéré par voie endovasculaire de sa malformation. Encore en convalescence, il doit se reposer mais depuis son intervention il ne fait déjà plus aucun malaise.

  Un grand Merci à tous ceux qui se sont mobilisés pour Jedai, et plus particulièrement aux deux Fondations Brigitte Bardot et Un Cœur, au Dr N. Borenstein et Pr. V Chetboul, ainsi qu’aux Drs. C. Misbach, P. Passavin, V. Saponaro, S. Ghazal, Mme L. Abassebay et M. X. Henri .

Post Jedai-photo[60]

 

 

 


Tous unis pour offrir le plus beau Noël à Nana, une chienne formidable au service du handicap !

    Nana est une jeune chienne Berger Allemand au quotidien pas comme les autres : elle accompagne sa maîtresse, éducatrice spécialisée, sur son lieu de travail (l’EPNAK). Au sein d’une classe accueillant des enfants autistes, Nana aide ces derniers à développer des liens affectifs, à devenir responsables, et à mieux vivre avec leur handicap.
Cependant, atteinte d’une maladie cardiaque grave, elle a dû arrêter de travailler pour se reposer. Afin de lui donner une chance de reprendre sa généreuse mission, les propriétaires de Nana, la Fondation Un Cœur, la SPA et plusieurs donateurs se sont mobilisés pour lui permettre de bénéficier d’une intervention endovasculaire.
Grâce aux équipes conjointes de l’UCA et de l’IMMR Paris, la malformation de Nana a pu être totalement corrigée. De retour dans son foyer, les propriétaires de Nana ont été heureux d’avoir pu partager cette fin d’année à ses côtés. Nana devrait pouvoir reprendre son merveilleux travail dès le mois prochain !

L’histoire de Nana est la belle illustration des missions premières de la Fondation Un Cœur : soigner l’animal et aider l’homme !
Un grand merci à la SPA, à la Fondation Un Coeur, aux donateurs, à toute l’équipe de l’IMMR et de l’Unité de Cardiologie d’Alfort, et plus particulièrement le Dr Nicolas Borenstein, le Dr Olivier Chevènement, Mme Lamia Abassebay, Mme Morgane Riau, le Pr Valérie Chetboul, le Dr Vassiliki Gouni, le Dr Emilie Trehiou-Sechi, le Dr Vittorio Saponaro et le Dr Peggy Passavin.

photo-post Nana


Charlotte – Une Première mondiale

3DA25B77-B69A-4F02-8CD2-D3B629A62119-1
Une première mondiale en collaboration avec l’Unité de Cardiologie D’Alfort (UCA), la Fondation « Un Cœur » et l’IMMR : une intervention chirurgicale suivie par échographie intracardiaque !
Charlotte, une petite chienne Welsh Corgi, souffrant d’une malformation cardiaque de naissance a eu la chance de bénéficier de cette toute nouvelle technique de suivi chirurgical : celle dénommée ICE (Intra Cardiac Echocardiography). Cette technique innovante utilise une sonde échographique fine comme une allumette, glissée dans une artère et dirigée jusqu’à l’intérieur du cœur pour surveiller l’acte chirurgical en « intracardiaque » !
F2061ADF-B58D-432B-B3AB-934DC70D8878
Charlotte a pu rentrer chez elle, 36 heures plus tard, avec juste un petit pansement à l’intérieur de la cuisse et deux points de sutures !

Ce cas fera l’objet d’une publication internationale en cours de rédaction.

2184EF1F-BA59-4779-8CB5-0562F5DCF7E4
Remerciements au Dr. Nicolas Borenstein et à toute l’équipe de l’IMMR, au Pr. V. Chetboul, au Dr. Damoiseaux (résidente ECVIM en cardiologie), au Dr. M. Lavennes (assistante de recherche clinique UCA/Fondation Un Cœur/Fondation de France), ainsi qu’aux vétérinaires référents (Dr. D. Bembaron, Dr. O. Arvay, Dr. B. Chekroun) et aux propriétaires de Charlotte pour leur confiance.

Crédits photos : Unité de Cardiologie d’Alfort/IMMr


Une « Belle » histoire

article-belle-photo4Belle, Cavalier King Charles de 8 ans,  a été adoptée il y a 3 mois par son propriétaire à la SPA. Trouvée errante sur la voie publique, elle est atteinte d’une cardiopathie acquise bien connue au sein de la race : la maladie valvulaire mitrale dégénérative. En plus de cette valvulopathie, Belle souffre d’une persistance du canal artériel, une maladie cardiaque congénitale qui jusqu’alors était toujours passée inaperçue. Cette malformation cardiaque est caractérisée par une communication anormale (le canal artériel) entre deux artères (aorte, artère pulmonaire), ayant pour conséquence un mélange de sang oxygéné et non oxygéné. La persistance du canal artériel peut ainsi entraîner la mort si cette communication n’est pas fermée chirurgicalement.

article-belle-photo1En raison du diagnostic tardif lié au passé de Belle, la cardiopathie est très évoluée expliquant la fatigue de Belle, même au repos. Une échocardiographie réalisée à l’Unité de Cardiologie d’Alfort (UCA) a permis de découvrir que la dilatation du cœur était très importante avec même une perte de contractilité.

Grâce à notre partenaire Zoetis, la Fondation « Un Cœur » finance depuis le 15 décembre 2014 un nouveau poste d’Assistant au sein de l’Unité de Cardiologie d’Alfort (UCA).
Une des missions de cet assistant (Dr. Jonathan Bouvard) a notamment été la prise en charge de Belle.

article-belle-photo3Le canal artériel de Belle a pu être fermé avec succès sans ouvrir ni le cœur ni même le thorax, grâce à un petit dispositif endovasculaire en forme de diabolo (dénommé ACDO) introduit par une artère du membre postérieur de la chienne (artère fémorale). Le suivi de la mise en place de ce dispositif a été réalisé par angiographie et échographie transoesophagienne.

Belle a pu rentrer chez elle en région parisienne, 48 heures plus tard, avec juste un petit pansement à l’intérieur de la cuisse et deux points de sutures. Aux dernières nouvelles, Belle est beaucoup plus vive et plus en forme que jamais.

article-belle-photo2

Remerciements au Dr. N Borenstein (vétérinaire chirurgien cardiaque), au Pr. V Chetboul, aux Drs. V. Gouni et  J. Bouvard de l’UCA, à Lamia Le Berre Abassebay (anesthésiste) ainsi qu’à M. Poix, le nouveau maître de Belle. 


Témoignage Lycka

image copie 3
 Lycka est un chien qui accompagne une personne en situation de handicap. En 2012, il a été opéré d’une grave malformation cardiaque à l’origine d’une complication rare : la rupture d’une artère… Voici le courriel reçu par le docteur E. Trehiou-Sechi, praticien hospitalier à l’Unité de Cardiologie d’Alfort, responsable du suivi pré- et post-opératoire de Lycka

 

« Bonjour docteur,

Je vous rassure tout de suite Lycka est en pleine forme. Il a bien profité de l’été avec Lucky et Timmy, beaucoup de natation notamment.  Depuis septembre nous n’allons plus a l’eau, nous faisons 2 balades hebdomadaires en forêt. Les parties de jeux et les courses  poursuites entre eux sont nombreuses.Lycka a totalement repris une vie normale comme s’il ne s’était jamais rien passé, et ceux grâce a toute l’équipe soignante. De mémoire le prochain contrôle est pour février. Je vous joins quelques photos prises vendredi dernier en forêt.
Cordialement ,
 Christian Collin »
image
image copie
image copie 2

 


Sauvons le soldat Ritos

photo pansement Ritos
  • Voici l’histoire de RITOS, chien militaire et rescapé. Après ses épreuves de sélection au sein des armées, il apparaît que RITOS est incapable de suivre son entraînement militaire. Selon le vétérinaire colonel Lamour et ses collègues de la clinique du 132e Bataillon Cynophile de l’Armée de Terre (Suippes) et malgré leurs moyens modestes (échographe ancienne génération), le diagnostic est sans appel : il souffre d’une malformation cardiaque, dénommée communication interventriculaire (caractérisée par une sorte de   »trou » – de plus d’1 cm de diamètre – à l’intérieur du cœur faisant communiquer le sang oxygéné et non  oxygéné). Référé au Pr Chetboul, le diagnostic est confirmé, mais il apparaît que RITOS n’a pas encore de modifications cardiaques irréversibles et que seule la chirurgie à coeur ouvert lui permettrait d’espérer à une vie normale.
  • Le Ministère de la Défense réunit les fonds nécessaires à son intervention chirurgicale (ramenés à leur plus strict nécessaire, juste pour couvrir les frais matériels). L’intervention, réalisée à coeur ouvert et cœur battant avec l’aide de chirurgiens cardiaques, a consisté à boucher la communication grâce à  un patch. Elle a été réalisée avec un professionnalisme sans faille. 24 heures plus tard, le Pr Chetboul confirme la normalisation des pressions sanguines. Comble de satisfaction ultime pour tous, RITOS (re)commence son entraînement militaire progressif après 3 mois de convalescence, qui se déroule, cette fois, sans encombre. Il fera une carrière militaire normale, l’amenant à être projeté au Kosovo, en validant sans problème toutes les étapes des contrôles opérationnels : signe magistral, s’il en faut, d’une totale et parfaite réussite de cette équipe pluridisciplinaire, animée par la même passion de la cardiologie animale. RITOS est désormais un retraité militaire, bien paisible, dans le sud-est de la France au foyer de son ancien maître….

Un ENORME remerciement, encore une fois, de la part des personnels militaires de la clinique vétérinaire de Suippes (colonel  Lamour, colonel  Ginesta, colonel Magnan, commandant Quain, CCh De Biasi, CCh Frédéric, entre autres) à cette équipe extraordinaire de cardiologues vétérinaires et chirurgiens cardiaques (Pr Laborde, Pr Chetboul, Dr Borenstein, Dr Behr, M. Pierrel, entre autres),  qui se trouve enfin reconnue et portée au grand jour par cette fondation remarquable.

 

Colonel Lamour, du 132e Bataillon Cynophile de l’Armée de Terre (Suippes)

Ritos 2 Ritos