Une intervention novatrice vient d’être réalisée pour tenter de sauver Preston

    Une intervention novatrice vient d’être réalisée pour tenter de sauver Preston, Golden Retriever de 8 mois atteint d’une grave et rare malformation cardiaque, déjà en voie de décompensation : un instrument spécial a pu être positionné dans une de ses chambres cardiaques pour couper et ensuite écraser un obstacle épais et rigide qui bloquait le passage du sang, le tout sans ouvrir le cœur (intervention dite « endovasculaire »). Preston s’est très vite rétabli et commence même déjà à courir. Devant la gravité de son affection, il va néanmoins devoir rester sous étroite surveillance médicale. Merci à la Fondation Brigitte Preston1Bardot, à la Fondation Un Coeur, à divers donateurs, aux équipes de l’Unité de Cardiologie d’Alfort et de l’IMMR (Paris), qui se sont mobilisés pour cette intervention. Un grand merci, entre autres, aux Drs N. Borenstein, V. Saponaro, E. Trehiou-Sechi, P. Passavin, C. Poissonnier, au Pr V. Chetboul ainsi qu’au Dr. M. Roche-Catholy dont le poste est financé par la Fondation Un Coeur, pour leur implication dévouée. Un grand merci également aux propriétaires de Preston de nous avoir accordé leur confiance.

 mde


La fondation Un Cœur et l’Association Yaboumba soutiennent le groupe de travail « Wildlife Cardiology Group (WLC) »

La fondation Un Cœur et l’Association Yaboumba soutiennent le groupe de travail « Wildlife Cardiology Group (WLC) » consacré à la cardiologie des animaux sauvages Les pathologies cardiaques en parcs zoologiques sont sous-diagnostiquées et restent malheureusement trop souvent encore des découvertes d’autopsie.Or, les félins captifs, à forte consanguinité, peuvent être atteints, tout comme les humains, à la fois de cardiopathies congénitales (présentes à la naissance) et acquises (apparaissant généralement à l’âge adulte). Ils peuvent aussi en être traités médicalement voire chirurgicalement.De ce constat, un programme global d’études, de diagnostic et de soins en cardiologie de la faune sauvage a vu le jour sous la direction des Dr. Norin Chaï (Ménagerie du Jardin des Plantes) et du Pr. Valérie Chetboul (Unité de Cardiologie d’Alfort), avec la constitution du Wildlife Cardiology (WLC) Group, impliquant des vétérinaires bénévoles des deux équipes.C’est dans le cadre de ce programme qu’une Panthère des Neiges avait pu bénéficier avec succès en 2011 de la première correction chirurgicale d’une malformation cardiaque congénitale (sténose pulmonaire). Une première étude, initiée il y a 5 ans par le WLC Group et visant à développer une base de données sur les paramètres cardiologiques des grands félins sauvages, vient aussi de porter ses fruits sous la forme d’une publication majeure dans le Journal of Zoo and Wildlife Medicine, journal de référence pour les vétérinaires de parcs zoologiques et de faune sauvage. Ce travail, qui représente la première étape yaboumbapour améliorer le diagnostic et le traitement des cardiopathies chez les grands félins, a pu voir le jour grâce à la Fondation Un Cœur et l’Association Yaboumba réunies.
Un guépard examiné au zoo de la Palmyre dans le cadre du programme de dépistage  des cardiopathies lancé par le WLC group.
Le Wildlife Cardiology Group  réunit les équipes de la Ménagerie du jardin des Plantes et celle de l’Unité de Cardiologie d’Alfort (UCA) dirigées respectivement par le Dr. Norin Chaï et le Pr. Valérie Chetboul, ainsi que le Dr. Thierry Petit (Zoo la Palmyre).


Grâce à un mécénat par le laboratoire Zoetis

Grâce à un mécénat par le laboratoire Zoetis (USA), la Fondation Un Cœur finance un nouveau poste d’Assistant de Recherche Clinique au sein de l’Unité de Cardiologie d’Alfort (UCA) !
Le Dr. Marine Roche-Catholy, diplômée de l’Ecole Nationale Vétérinaire de Lyon (ENVL/VetAgro Sup, promotion 2016), occupe ce poste dédié à la cardiologie animale (diagnostic, soins médicaux et chirurgicaux, et recherche), depuis le 1er septembre 2017. 
C’est durant ses multiples stages à l’étranger (Australie, Philippines, Suisse), en milieu universitaire et au sein de cliniques privées, que le Dr Roche-Catholy s’est découvert une passion pour cette discipline qu’est la cardiologie. Après un internat en clinique des animaux de compagnie au sein de l’ENVL, elle a rejoint l’UCA dirigée par le Pr. V. Chetboul.
Marine a fait le choix de l’UCA non seulement en raison de sa passion pour la cardiologie, mais aussi pour l’excellence de la formation qui y est délivrée ainsi que le dynamisme et l’esprit innovant qui règnent au sein de cette équipe.
Son projet de recherche portera sur la maladie cardiaque du chien la plus fréquente, dénommée « maladie valvulaire dégénérative mitrale », touchant plus particulièrement les chiens de petit format.
IMG_4849


Congrès européen de médecine interne des Animaux de Compagnie

La Fondation Un Cœur et l’Unité de Cardiologie d’Alfort ont été représentées lors du dernier congrès européen de médecine interne des Animaux de Compagnie (ECVIM-CA Congress), qui s’est déroulé du 14 au 16 septembre dernier à Malte. Le Dr Camille Poissonnier (Fondation Un Cœur – Mécénat Vétoquinol) a ainsi présenté une étude sur la maladie d’Ebstein, malformation congénitale rare et grave de la valve tricuspide à laquelle le Labrador est prédisposé. Il s’agit à ce jour de la première étude analysant les caractéristiques de cette malformation, avec présentation de nouveaux indices échographiques pour en grader la gravité, les précédentes descriptions de cette cardiopathie n’ayant été faites que sur des cas isolés.
Merci à toute l’équipe de l’Unité de Cardiologie d’Alfort et au docteur vétérinaire E. Bomassi pour sa contribution à cette étude en voie de publication.
ebstein-fondation


Chirurgie cardiaque chez le chien : réparation et remplacement de la valve mitrale

Maïko est un jeune Pearson Terrier référé pour la prise en charge d’une malformation cardiaque congénitale décompensée, à un stade terminal, compliquée d’une anomalie hématologique rare secondaire. Maïko était condamné à très court terme.
Grâce à la générosité de nombreuses personnes, amis, famille des propriétaires de Maïko, et même anonymes, une correction par voie endovasculaire de la cardiopathie a été possible il y a deux semaines. Maïko a été immédiatement soulagé et transformé, ses propriétaires ne l’ont jamais connu aussi en forme et il peut à nouveau goûter aux plaisirs de la vie en jouant avec ses compagnons canins et équins !

maiko-copain

Nous tenions à remercier toutes les personnes qui se sont battues pour Maïko, ses propriétaires, son vétérinaire, le Dr Commère ainsi que l’équipe de l’IMMr-UCA/Fondation Un Coeur et en particulier le Dr Nicolas Borenstein, le Dr Olivier Chevenement, Mme Lamia Abessebay, les Drs. Maria Paz et Luis Enrique Carazo Arias, le Pr Valérie Chetboul, les Drs Vassiliki Gouni, Cécile Damoiseaux, Marie Lavennes et Camille Poissonnier et enfin, l’équipe de soins intensifs du CHUVA, en particulier au Drs Mathieu Magnin et Fiona Da Riz.


Sauvetage de Griotte

Grâce au don d’un pacemaker, un jeune chien souffrant d’un grave trouble du rythme cardiaque a pu être traité et sauvé

griottte-reveil

 

Griotte, Caniche femelle de deux ans et demi, pesant 4 kg, souffrait d’un grave trouble du rythme  cardiaque.En raison de cette arythmie (dénommée bloc atrioventriculaire du 3ème degré), la fréquence cardiaque de Griotte n’était que de 35 par minute en moyenne (au lieu de 70 à 90 battements par minute au repos, voire du double à l’effort). Malgré son jeune âge, Griotte ne jouait plus et avait fait déjà un premier malaise. Une échocardiographie réalisée à l’Unité de Cardiologie d’Alfort (UCA) a permis de découvrir que son cœur avait déjà grossi.  La pose d’un stimulateur cardiaque (pacemaker) pour rétablir une fréquence cardiaque normale était donc une urgence!

Il n’existe pas de pacemaker spécifiquement conçu pour les chiens. Toutefois, des pacemakers humains sont adaptables aux animaux. Griotte a pu bénéficier d’un tel dispositif grâce à la  société Medtronic. Cet appareil, placé dans l’abdomen et cousu sur la pointe du cœur, a été programmé spécifiquement pour une fréquence cardiaque de 75 battements par minute au repos, pouvant augmenter jusqu’à 160 bpm lors d’exercice.griottte-chirurgie

Griotte est rentrée chez elle, en Bretagne, 4 jours après la pose du pacemaker. Près de deux mois plus tard, elle se porte toujours très bien et a retrouvé ses jeux d’autrefois avec Udyne, l’autre Caniche de la famille.

Remerciements au Dr. N Borenstein (vétérinaire chirurgien cardiaque), au Pr. V Chetboul, aux Drs. C. Damoiseaux et J. Bouvard de l’UCA ainsi qu’au Dr. JL Retortillo (vétérinaire anesthésiste) et au docteur vétérinaire P Kiner pour avoir référé ce cas à l’UCA.

Remerciements à la société Medtronic ainsi qu’à M. S  Benvenuti et Mme A Seiler (Ingénieurs Technico-Commerciaux de la société Medtronic ) pour le réglage gracieux du pacemaker.

pile-avant-implantation


Cas de la panthère de Chine

panthère de chineDébut décembre, check-up cardiaque d’une panthère de Chine  à la Ménagerie du Jardin des Plantes grâce au programme de recherche sur les cardiopathies des Félidés sauvages, initié par le professeur Valérie Chetboul et le docteur Norin Chaï, une collaboration entre l’Unité de Cardiologie d’Alfort et le Muséum National d’Histoire Naturelle soutenue par la Fondation Un Coeur. De nombreux grands félins sont en effet malheureusement atteints de malformations cardiaques congénitales. Les dépister par échocardiographie et en déterminer la gravité constitue une action vétérinaire en faveur de la conservation de ces espèces en voie de disparition.

Ce programme a déjà généré une thèse vétérinaire et plusieurs publications dans des revues et conférences internationales. Une prochaine publication est en cours de rédaction ».

norin-val-panthere-baobaoPanthere de Chine